Pendant longtemps, seuls les matériaux dits « nobles » comme le bronze, le marbre ou les pigments étaient admis pour réaliser une œuvre d’art. Aujourd’hui, cette « règle » est presque désuète. De nombreuses œuvres d’art sont désormais réalisées avec des plastiques, des déchets, etc. Le recyclage prend à l’évidence une place de plus en plus importante dans le domaine des arts plastiques. On vous en dit plus !

Entre préoccupation écologique, créativité contemporaine et moyens du bord !

L’écologie est devenue une préoccupation alarmante à tous les niveaux et l’art n’y échappe visiblement pas. La sauvegarde de la planète est bien l’une des raisons principales de l’entrée du recyclage dans le monde des arts plastiques. En effet, de nombreux artistes créent des œuvres saisissantes en détournant le plastique, des vêtements, des déchets et d’autres objets néfastes pour la planète dans le but de susciter un éveil de conscience écologique dans les esprits.

L’autre raison majeure, c’est tout simplement la tendance créative contemporaine. Dans un monde plus ouvert, plus créatif et plus compétitif, les artistes sont de plus en plus enclins à faire de l’art avec ce qu’il y a autour d’eux pour toucher un public qui a pratiquement déjà tout vu avec les matériaux artistiques traditionnels. Dans l’art, la tendance est à l’innovation constante. La créativité contemporaine s’adapte donc tout simplement à l’évolution du monde avec ses réalités actuelles.

Par ailleurs, certains artistes font simplement avec ce qu’ils ont autour d’eux. Il y a d’une part ceux qui se mettent au recyclage pour des raisons culturelles ou parce qu’ils se sentent réellement en communion avec les objets et la nature et d’autre part les artistes de l’underground qui n’ont que le recyclage comme option pour exprimer leur art.

« L’art du déchet » plus présent dans lieux publics et les expositions !

Cet engouement grandissant pour l’art du déchet est de plus en plus remarquable dans la vie courante, dans les lieux publics et même dans les expositions. Si on en rencontre plusieurs sur les réseaux sociaux et les plateformes dédiées à l’art, les œuvres à base d’objet recyclé se font même des places dans les villes et milieux urbains.

Dans les eaux du canal de Bruges par exemple, les passants peuvent voir une immense baleine bleue de douze mètres qui interpelle sur la quantité de plastiques présente sur les plages. Aussi, l’association Washed Ashore rassemble plus de 10 000 volontaires qui collectent nettoient et trient les déchets pour réaliser des œuvres d’art qui sont mises en lieux publics ou en expositions. On retrouve d’ailleurs plusieurs œuvres du genre dans de grandes expositions à l’instar des tableaux muraux de l’artiste australien John Dahlsen ou le fameux Bounty Pilfered de Pam Longobardi.

Des artistes du recyclé de plus en plus nombreux et populaires !

C’est désormais une évidence indéniable. L’art du recyclé est clairement en passe de s’ériger en nouvelle donne dans le monde des arts plastiques. Si les œuvres ne manquent clairement pas, les artistes dédiés à cette cause sont également connus et mondialement populaires. En top de cette catégorie d’artiste, on peut citer les célèbres noms de :

  • Vik Muniz (grand représentant de l’art du déchet avec des matériaux comme les magazines, les fils de fer, les détritus, etc.) ;
  • Derek Gores (artiste floridien spécialiste dans les collages à base de matériaux recyclés) ;
  • Tim Noble et Sue Webster (couple d’artistes britannique qui réalise des « sculptures-ombres » pour former des « ombres-portraits » à base de rebuts et de déchets) ;
  • ou Guerra de La Paz (collectif d’artistes cubains basé à Miami qui utilise des vêtements recyclés pour faire des œuvres d’art impressionnantes et porteuses de messages.).

Le monde des arts plastiques évolue de façon dynamique et pour les nombreuses évoquées ici, le recyclage y occupe désormais une place très significative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *